Notre page Facebook
Speed ou slow, les Pyrénées-Orientales à votre rythme

Du cap Béar au cap Cerbère, une croisière en terre ferme

13 août 2020.Gloria SOLER

4 mn de lecture

Partons chez nous en pays catalan

Et si on larguait les amarres pour une croisière imaginaire entre le cap Béar et le cap Cerbère ? Pour être dépaysé sans trop bouger. Prendre le large, les yeux au loin et les pieds sur la terre ferme. Entre ligne d’horizon et ligne de crêtes.

Un concentré de vies

Top Départ de Port-Vendres, une cité qui bouge toute l’année avec le port de commerce et la plaisance. Passer au centre d’art du Dôme, revivre l’escale de l’aquarelliste-designer écossais Charles Rennie Mackintosh en  1920. Regarder le monument aux morts de Maillol puis l’obélisque à la gloire de Louis XVI. Détailler par curiosité les bas-reliefs. Si on veut randonner, partir sur  le sentier littoral balisé qui offre redoutes, sentinelles et belles découvertes. Sinon  cap sur Béar en suivant la route. Devant la stèle de Sidi Ferruch ramenée par les rapatriés d’Algérie, une pensée émue pour les appelés de cette guerre-ci, et des autres aussi… Survoler le fort Béar, un ouvrage militaire inhabité, base d’entraînement des commandos…

Arriver devant le sémaphore et sa grille close. La Marine Nationale veille… Au pied du phare en granit rose, imaginer l’intérieur en opaline bleue et l’escalier en colimaçon à gravir si le site ouvre au public…

A nous les paysages

A quelques encablures de là, la plage de Paulilles, et le ballet coloré des planches de paddle. Se prendre pour un  goéland et voguer au gré du vent…

Prendre son envol

Filer à Banyuls-sur-Mer, patrie de Maillol et du Vin Doux Naturel. Se poser à la plage des Elmes. Puis survoler la baie. En face sur l’Ile Grosse, le moulage en bronze du monument aux morts, le rêve de Maillol « le ciel, la mer, une pierre sculptée ». A côté, l’observatoire Océanologique (laboratoire Arago) et ses chercheurs spécialistes de la mer et du  vivant. Un aquarium et le jardin du Mas de la Serre pour illustrer la biodiversité de ce coin de Méditerranée, si précieux et préservé.

Les Pyrénées rejoignent la Méditerranée

Sur la route, à  hauteur des « Esparades » entre Banyuls et Cerbère, embrasser l’horizon des yeux. Distinguer  au loin  notre  Cap Horn local, le cap de Creus.  Descendre à l’anse de  Peyrefite, sous le centre Bouffard Vercelli,  en son temps modèle de technologie. Au cœur de la réserve naturelle marine créée en 1974 (une première en  France), nager pour   découvrir le sentier sous-marin et admirer des fonds marins qui ont retrouvé couleurs et colonies de mérous.

Une autre dimension

Poursuivre le périple vers Cerbère. Arriver devant le Belvédère, insolite et majestueux. Un édifice art déco en béton armé, une première  voulue par  l’entreprenant Emile Deléon.

Suivre les méandres de l’ancienne nationale 114 et se poser près du phare à piles photovoltaïques, solaire et innovant avant l’heure. Plonger le regard sur la plage du minerai et se sentir comme à l’origine de l’humanité…

Pour plus d’informations

Voir tous les articles écrits par 

Ajouter un commentaire

RGPD : Mentions légales | Politique de confidentialité | Modification de mes données | Suppression de mes données
Créé par l'ADT des Pyrénées-Orientales ⋅ Copyright 2016 - 2019

VISITPO.FR

 

Le blog du tourisme dans les Pyrénées-Orientales

Abonnez-vous pour vivre et partager les expériences de nos blogueurs experts en tourisme

 

Les blogueurs

Merci ! Votre abonnement a bien été enregistré A très vite pour découvrir les prochains articles de nos blogueurs