Les Régina Ille sur Têt

Les “Régina” : célébration de Pâques

3 mn de lecture

Les “Régina” prière à Marie

Je vous emmène à Ille-sur-Têt dans une histoire de famille où grands-parents, parents et enfants se réunissent chaque année pour la célébration de Pâques.

Dans ma maison, au petit matin, tout le monde se prépare. Mes enfants choisissent leurs plus beaux vêtements, mon mari sélectionne avec soin son nœud papillon noir et l’écharpe bleue, réservés aux hommes, un chemisier blanc et un foulard bleu pour les femmes. Telle est la tenue des “Régina”. Il règne à ce moment-là une atmosphère solennelle, impalpable, un calme presque religieux.

Chacun sait ce qu’il a à faire. C’est dans le silence que nous partons rejoindre les autres chanteurs, place de la résistance.

5h du matin, le village se réveille aux sons des tambours !

Il est un dimanche où la tradition perdure depuis des générations.

Le son des tambours résonne dans les rues à 5h du matin pour annoncer la résurrection du Christ. Les habitants d’Ille-sur-Têt et des alentours se préparent à vivre un moment exceptionnel.

Ma mission s’avère complexe, la foule est dense. Je réussis tout de même à me faufiler et m’installe devant les chanteurs. J’attends impatiemment que cela commence.

A 8h précises 130 chanteurs accompagnés des musiciens entonnent le premier « Régina » de Joseph Coll, compositeur originaire d’Ille. La beauté du chant me fait vite oublier le froid matinal. La place est bondée de spectateurs et de photographes venus de tout le département.

“L’émotion m’envahit quand le « Régina Caeli » retentit pour clôturer la première représentation.”

Annouck

Ensuite, je suis la procession formée par la Vierge et le Ressuscité qui se dirige vers les jardins de la Rodona pour entonner le « Régina » de Colomer.

« Maintenir pour Transmettre » telle est la devise des « Régina » d’Ille-sur-Têt

Les Réginas Ille sur Têt

Une magnifique chorale accompagnée des musiciens

Je me presse enfin vers l’Eglise Saint Etienne pour assister à l’entrée triomphale du Christ et de la Vierge Marie. Le «Régina» de Coll clôturera la messe.

Les Régina Ille sur Têt

Les festivités continueront toute la journée autour de la fameuse omelette pascale, sans oublier la chasse aux œufs avec les enfants !

Si vous souhaitez avoir plus d’information sur les “Régina”, vous pouvez consulter le site de la Mairie d’Ille-sur-Têt

Pour l’organisation de votre séjour

Communauté de Communes Roussillon Conflent 

Bloggeuse+ d'infos sur Annouck

Voir tous les articles écrits par 




Sardane, une ronde fraternelle en Pays Catalan

Le Pays Catalan est une terre de traditions, de légendes

Elles donnent lieu à des fêtes atypiques, singulières, des rencontres remplies de partage, de fraternité. Ces traditions sont nombreuses, inspirantes, toujours aussi vivantes. Je vous propose une immersion au cœur des secrets des Pyrénées-Orientales, ce cher Pays Catalan. Je vais partager avec vous mon héritage culturel, les légendes, les traditions qui m’ont été  transmises par ma famille.

Perpignan Capitale de la Sardane 2019. La ville devient pour un an, l’ambassadrice de la danse officielle de la Catalogne élevée au rang d’art. A ce titre, je me devais également de mettre à l’honneur cette danse traditionnelle, chère à tous les catalans.

La Sardane, entrez dans une ronde fraternelle et universelle

Lorsque l’hiver laisse la place à la chaleur de l’été…  Musique et danse font leur entrée…

Les sons des instruments des Coblas envahissent l’air, les mains et les cœurs des danseurs de Sardane s’unissent…

Elle se veut le symbole de la fraternité, de l’harmonie, de l’amitié, de la solidarité entre les hommes et les femmes de toutes strates sociales, main dans la main, dans une ronde universelle…

Plus qu’une tradition, la sardane incarne l’âme catalane

Quelques mots d’histoire…

La sardane est bien plus qu’une danse folklorique, elle représente tout un peuple dans son art de vivre et son esprit. Le géographe grec Strabon y fait référence comme une danse d’offrande à la lune. Elle se dansait en rond par les Ibères vivant dans la partie occidentale du littoral roussillonnais… C’est au XIXème siècle par Pep Ventura que sera créée la Sardane actuelle.

La ronde aux contrepas… Deux airs musicaux différents composent chaque sardane : un pour les pas courts, l’autre pour les pas longs. Une danse unique et  bien « matheuse »… Voilà toute son originalité !

Musiciens et danseurs sont tributaires du rythme qui est de 55 points dans une minute, précisément !

Sur la place de chaque village, les premières notes du Flaviol vous incitent à la danse

Hommes, femmes, enfants déposeront leurs affaires au milieu de la ronde, une alternance homme, femme sera respectée, mains liées, les pas s’enchaîneront au rythme de la Cobla (orchestre). Si vous souhaitez rentrer dans la danse, vous le ferez toujours par la droite et ne vous fiez pas aux apparences, la sardane demande de l’endurance !

Tout le monde peut y participer, débutants ou non, la seule condition est de respecter les pas et bien sûr l’esprit de la Sardane.

La Santa Espina est la sardane la plus symbolique, patriotique et emblématique écrite par Angel Guimera et mise en musique par Enric Morera. Elle fut interdite sous la dictature de Franco.

Quelle est jolie la sardane, que l’on danse main dans la main, du pays des tramontanes, elle vole jusqu’au pays voisin”

chantait Charles Trenet.

Petite, nous avions un rituel que j’adorais. L’été, nous allions à Perpignan, place de la Loge, déguster une glace au Café de France (aujourd’hui, devenu l’Office de Tourisme). Je regardais ces rondes de danseurs de Sardane, bercée par la musique qui les accompagnait…

Pour organiser votre séjour 

www.tourisme-pyreneesorientales.com

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




A la rencontre des chiens de traîneau du Cambre

Une évasion, une liberté, de la magie… dans l’air !

Sur le site grandiose de Porté-Puymorens, au bout de la vallée du Carol

Porté-Puymorens est un petit village niché à 1600m d’altitude à l’entrée du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes au carrefour de l’Andorre (15 km) et de l’Espagne (20 km). C’est une station conviviale avec un enneigement d’altitude exceptionnel.

Ça pique ce matin sur Porté… vive les moufles !!!

Pas de vent, un ciel azur, un beau soleil, un site merveilleux… la piste de Font Vives, l’ancienne piste de ski de fond prêtée par la commune de Porté-Puymorens, c’est là que nous avons rendez-vous.

Rencontre avec Cyrille, le musher des traîneaux du Cambre, ici, sur le site de Porté-Puymorens, pour un baptême en chiens de traîneau.

Sa devise : « L’homme et le chien, merveilleux complices unis dans l’aventure du traîneau à chiens »

Les chiens qu’il possède sont de race samoyède et husky, ils sont magnifiques !

De la tendresse, de la douceur… et de la fougue !

Ils sont une dizaine par attelage. Ils ont tous un petit nom trop joli et chacun a sa particularité au niveau caractère !!!  Allons-y, faisons connaissance : Shadow (la force tranquille), Démon (celui qui mord les cordes d’attelage), Shelby (la petite crevette), Ayko (le foufou), Iris et Freija (mère et fille en tête, qui causent comme d’hab’), Apache et Lovely (les dingos), Taïga et Mystic, etc. Ils sont trop beaux ! J’ai envie de les garder tout contre moi. De vraies peluches vivantes, craquantes et impatientes de repartir dans ce qu’elles adorent faire : courir dans la neige, se rouler dans la neige et tracter les accros de sensations douces comme moi, amoureuse de la tendresse qui émane de ces bêtes.

Un amour de chiens de traîneau !

Je suis prête, en mode cool pour l’instant ! 😊

Attention au départ !

Les chiens sont au taquet ! Ça aboie dans tous les sens ! La meute s’impatiente, houla…

Ça y est on part ! 20 mn pour un baptême en chiens de traîneau, une balade qui démarre sur les chapeaux de roues mais qui ralentit une fois que les chiens prennent leur rythme.

Quelle force ! Les “patounes” ou plutôt les “patoches” dans la neige et hop ça tire, tire, tire… A gauche, à droite… suivant les ordres du musher…

Vivez quelques moments choisis de notre belle balade

Avec le son c’est mieux !

Contempler les vallées enneigées à travers les forêts à bord d’un traîneau tracté par des chiens est une expérience unique et vraiment magique !

De la neige, de la glisse, des sensations… waouh ! On passe de la piste étroite vallonnée à travers bois à une étendue, style lac ! Gloups, on est sur un lac gelé ? Non, il s’agit simplement d’un champ recouvert de neige.

Et on repart, c’est reposant, on n’entend que le glissement du traîneau sur la neige, la nature est là.

Oh le coquin, il s’est détaché de la meute… Allez, au bercail !

En attendant, on l’installe dans la remorque à chiens

Voilà, c’est fini, j’ai du mal à partir. C’était une belle rencontre, une belle expérience. J’ai envie de refaire une balade… Allez, à bientôt sans doute !

Un grand merci à Cyrille, à Charlotte et à toute l’équipe des traîneaux du Cambre pour leur accueil et leur disponibilité en pleine saison.

Merci France de m’avoir accompagnée sur cette activité, je sais que tu es fan toi aussi de ces bêtes à poils ! Et bravo pour les vidéos et photos.

Informations pratiques

Les traîneaux du Cambre (Eyne/Porté-Puymorens) – Tél : 06 75 36 61 94 –  

Autres professionnels de l’activité chiens de traîneau : Alaskan team   Alaskan forever   Ozone 3

Stations pour l’organisation de votre séjour : Cambre d’AzePorté-PuymorensFont-Romeu Pyrénées 2000Les AnglesStation Nordique du Capcir

+ d'infos sur Véro

Voir tous les articles écrits par 




Surf Pyrénées-Orientales

Surf, tu seras un John John mon fils !

Surf, tu seras un John John mon fils !

Surf, ok ! Mais qui est John John ? John John Florence est un surfeur professionnel américain né le 18 octobre 1992 à Honolulu, le fils spirituel de Kelly Slater !

Son nom, Tao. Du haut de ses 4 semaines de surf, il commence à apprivoiser les vagues et dans son club ABSC*, Tao n’est pas une exception ! Dans les Pyrénées-Orientales, le surf est avant tout une passion qui se transmet de génération en génération…

*Club ABSC :  Association des Bodyboardeurs et Surfeurs Catalans à Canet en Roussillon

 Tao, mon fils, est un amoureux de la mer et de l’écologie. 

Le surf est un bon compromis. Il voulait être un peu plus indépendant et proche de la mer. Le surf est la meilleure solution.

“Tao est un enfant très dynamique. Est-ce que le surf a réussi à le canaliser ?”

Happy Board

“Complétement !  Le surf apprend la patience, la concentration, la confiance en soi et surtout à comprendre le fonctionnement de la mer.”

Enzo

“Justement, a-t-il eu la patience d’apprendre car on tombe beaucoup, au début !?”

Happy Board

“OUI ! Car les sensations de glisse sont plus fortes que l’énervement !”

Enzo

Un mois d’octobre ensoleillé et des conditions optimales pour surfer la vague.

“Medhi, peut-on apprendre à surfer, dans les Pyrénées-Orientales ?”Happy Board

” Oui, avec le club, il y a des entrainements tous les samedis et les dimanches. Ici, en Méd, on a des vagues ! Il y a de plus en plus de surfeurs aussi bien au Club qu’en free surf et notamment, grâce au magazine  surf session qui a publié un reportage sur des professionnels venus surfer les vagues de la Côte Vermeille, l’hiver dernier, mettant ainsi en avant le surf méditerranéen et les Pyrénées-Orientales.

Et, oui, on peut rentrer dans un tube,  dans les Pyrénées-Orientales !”

Medhi

“La vague est une onde naturelle avec laquelle on s’amuse.  Elle peut être magique !”

Medhi

Infos pratiques :

Vous avez envie de surfer,  de vivre des belles  aventures ? Willi et Medhi vous enseigneront l’art du surf !

l’ABSC: Association des Bodyboardeurs et Surfeurs Catalans

Suivez-les sur Facebook : MéditerraSurf

Tél: 06.27.91.03.23 –  mail: mediterrasurf@gmail.com

Pour le matériel, dans les Pyrénées-Orientales, c’est Redwood Paddle ! Chris et Greg, de véritables designers, créateurs  de  planches de surf,  de Stand Up Paddle et surtout des watermen. Ils  vous conseilleront  avec professionnalisme et  convivialité.

www.redwoodpaddle.comBeatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




Surf Pyrénées-Orientales Canet en Roussillon

Surf dans les Pyrénées-Orientales, la tendance !

Surf dans les Pyrénées-Orientales ? Est-ce un fake ? Et bien non ! Quand la tramontane souffle en octobre, que la température affiche plus de 20°, Fred, Hugues, Alain, Chris… ma bande de potes surfeurs, enfilent leur combi, saisissent leur planche pour surfer la vague sur la plage de Canet-en-Roussillon… Cet article est un clin d’œil à ceux qui pensent que le surf n’existe pas en Méditerranée… Une bien belle session sur le spot de Canet.

Surf & Pyrénées-Orientales, un mélange détonnant….

Un surf, un spot, du vent… Une vie entre mer, écume et glisse… La vague s’installe au grè du vent, à Canet-en-Roussillon, à Argelès-Sur-Mer, à Collioure,  à Paulilles… et les surfeurs la suivent avec bonheur…

Mieux que des mots, leurs voix…..

Pourquoi surfer, dans les Pyrénées-Orientales ?  Je vous propose d’écouter Alain, Hugues et Fred…

« Qu’est-ce que tu viens chercher en surfant dans les Pyrénées-Orientales ? »Happy Board

« La tranquillité, la glisse, la mer… C’est sauvage et calme. Il y a le soleil, le vent, les éléments sont supers ici !

Il y a une bonne mentalité, une très belle énergie !

J’ai l’impression que les spots dans les Pyrénées-Orientales fonctionnent fort ! On ne dirait pas mais ça surfe ici  et à l’année !!! »

Alain

Il y a des conditions tous les jours, pour surfer. C’est une belle région les Pyrénées-Orientales !

Le surf, c’est ressentir des sensations de glisse, être en parfaite harmonie avec les éléments. C’est clairement le besoin de trouver une forme d’équilibre dans l’instant…

C’est la mer et la planche qui vont te guider…

« Le plaisir de la glisse doit se partager. La mer est pour tous. On peut comparer le surf à la méditation : pour pouvoir prendre du plaisir, il faut lâcher prise et non pas vouloir maitriser les éléments… »

Hugues

« Dans l’eau tout le monde est cool ! Il y a un bon esprit… On respire bien… La glisse est un état d’esprit ! On oublie tout quand on surfe ! Si tout le monde pouvait glisser, les gens seraient plus cools… »

Alain

« Quand tu rentres dans un tube, tu oublies tout…  C’est comme se projeter dans le futur, dans le trou qui est au bout, par lequel tout ton corps, tout ton esprit vont tendre. »

Yves Bessas

Et vous, est-ce que ça vous a donné envie d’essayer le surf dans les Pyrénées-Orientales ?

Infos pratiques :

Vous avez envie de surfer, de vivre des belles aventures ? Willi et Medhi vous enseigneront l’art du surf !

ABSC (Association des Bodyboardeurs et Surfeurs Catalans)

Suivez-les sur Facebook : MéditerraSurf 

Tél: 06.27.91.03.23   – mail : mediterrasurf@gmail.com

Pour le matériel, dans les Pyrénées-Orientales, c’est Redwood Paddle ! Chris et Greg, de véritables designers, créateurs de planches de surf,  de Stand Up Paddle et surtout des watermen. Ils vous conseilleront  avec professionnalisme et convialité.

www.redwoodpaddle.com

Merci à Jérôme et Thierry pour ces belles photos ! Suivez leurs aventures sur Facebook : Sjz prod surf catalunyaBeatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




Pyrénées-Orientales Plongée sous marine Pyrénées-Orientales Plongée sous marine

La plongée dans les eaux des Pyrénées-Orientales

Découvrir la Plongée dans l’eau bleue des Pyrénées-Orientales, admirer la richesse des fonds marins de la Méditerranée, tel est mon objectif en accueillant les blogueurs de Spotmydive. Lou, Lukas, et Alice parcourent le monde entier à la recherche de spots extraordinaires. Pourtant, à 5 h de train, 1h30 en avion de Paris, il existe une destination magique, unique où la faune et la flore sous-marines foisonnent : anémones, coralligènes, saupes, mérous, congres, sars tambours, murènes…. plus de 1200 espèces animales et de 500 espèces végétales…  Les Pyrénées-Orientales.

3 jours, 3 blogueurs ! Que l’immersion commence sur 4 spots d’exception !

Pyrénées-Orientales Plongée sous marine
Pyrénées-Orientales Plongée sous marine
Pyrénées-Orientales Plongée sous marine

Une terre de contraste où les Pyrénées se jettent dans la Méditerranée…  La réserve naturelle marine de Cerbère – Banyuls, le Parc naturel marin du golfe du Lion regorgent de spots de plongée, des Univers subaquatiques tellement différents les uns des autres… Chaque plongée  est unique… Chaque spot évolue en fonction des éléments. La Terre, l’Eau, le Vent sculptent  les fonds… A chaque plongée, son aventure, ses rencontres…

 

11h, je les attends sur le quai de la gare de Perpignan. Je suis impatiente de les revoir !!! Ils sont un peu fatigués, le réveil était très matinal !!! Les sourires sont déjà posés sur les visages. Je leur laisse les clés de la voiture et c’est parti ! Direction Argelès-Sur-Mer pour leur première plongée avec le centre de plongée la Sirène Plongée.

Jour 1 : première plongée, tout en douceur…

Cap gros : quelques minutes de navigation, un saut et le silence des profondeurs…

Cap gros est composé de 2 spots de plongée. C’est le site de ma première plongée en automne et de mes premiers 30 mètres ! Roches et sable vers le large et une étendue de posidonie vers la côte… Ouvrez l’œil, les hippocampes sont présents !!!

“Isabelle est un amour, elle nous a chouchouté 🙂  Plongée sympa !”SMS du soir, Lou

Jour 2 : blogueurs & raie, une rencontre inattendue…

L’Alice Robert ou le «Le Bananier» repose à 47 mètres de profondeur, la plus mythique des épaves, des Pyrénées-Orientales.

Ils seront accompagnés par le Centre de plongée Archipel Plongée, d’Argelès-sur-Mer.

Situé au large de Saint-Cyprien, le bananier a été envoyé au fond par un sous-marin britannique, en 1944. Vous pourrez contempler son mât de charge, son canon de 107mm à l’avant et même plusieurs batteries de mitrailleuses et des munitions.

Plonger sur une épave est une expérience troublante, un moment d’une intense émotion. C’est la possibilité de visiter un vestige insolite. Vous quitterez la réalité pour accéder à un univers où le temps s’est arrêté… 

 

Direction Banyuls-Sur-Mer,  c’est l’équipe d’Aquablue qui les guidera sur les spots de la réserve naturelle marine Cerbère-Banyuls.

Les Tignes : 2 îlots remplis de belles surprises…

Coralligènes vers le large et une étendue de posidonie vers la côte, très riches en poissons…

“Alors, vous avez kiffé ?”SMS du soir, Happy Board
“Excellentes plongées, l’équipe était trop trop sympa. Puis l’aprem la réserve… Canon :-)”SMS du soir, Lou
“on kiffe encore :-)” RE SMS du soir, Lou

Jour 3 : Cap l’Abeille. Sur ce site, un jour, j’ai fait une belle rencontre : une tortue de mer !  

“Situé en plein cœur de la réserve  naturelle marine de Cerbère-Banyuls dans les Pyrénées-Orientales, le site du cap L’Abeille – ou cap La Vella en catalan – est bien connu des plongeurs qui viennent y observer les espèces endémiques de la Méditerranée. Mérous, corbes, sars tambours et autres raies pastenagues ont élu domicile sur cette côte rocheuse recouverte de corail rouge sur sa pointe sud.”

Eric Delmas, Aquablue Plongée

“La plongée ouvre les portes vers les profondeurs où la passion l’emporte parfois sur la raison… Un voyage intérieur vers les miroirs de l’Ame.”Jean Marc Barr

17h30, je les retrouve. Leurs visages souriants, leurs yeux pétillants  me touchent… J’avoue ! Je les chambre un peu. Lou et Lukas ont quelques coups de soleil ! Ils sont encore troublés par la beauté des paysages, l’accueil et les plongées… Ok la visibilité n’était pas toujours au rendez-vous mais les souvenirs restent tout de même intenses. Pari réussi !

C’est décidé rendez-vous cet hiver, que l’aventure continue dans l’Univers des Glaces : plongée sous glace !

La danse des bulles le long de la glace… Un spectacle magique dont Ils seront les témoins.

Vous pouvez suivre les aventures de Lou, Lukas, Alice sur le Blog spotmydive

Merci à nos centres de plongée :

Isabelle, La sirène Plongée, Argelès-Sur-Mer

Eric et Carole, Archipel Plongée, Argelès-Sur-Mer

Eric et Marie, Aquablue Plongée, Banyuls-Sur-Mer

Merci aux offices de tourisme :

Jean Florent et à Nathalie d’Argelès-Sur-Mer  et Antoine de Banyuls-Sur-Mer

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




Paulilles, l’explosion des sens…

Je me souviens de mes pas de jeune aventurière, adolescente, imprudente…

Lorsque je rentrais dans cette ancienne dynamiterie implantée par Alfred Nobel en 1870, sur la Côte Vermeille, à Paulilles, un haut lieu de production industrielle, pendant plus d’un siècle… J’aimais y découvrir ce qui se cachait derrière cette végétation luxuriante, cette terre ocre, ces fils de fer barbelés, ces ruines… A l’époque de mes explorations, l’usine était fermée et interdite au public !

Des centaines d’ouvriers ont travaillé, vécu en complète autarcie sur ce site atypique : usine, école, logements, infirmerie, médecin, potagers… sur cette terre mère, Paulilles était un véritable village, un lieu de travail, de dur labeur, mais aussi d’échanges, d’entraide, d’amour, de fraternité.

Un univers apaisé et apaisant… 

Une fois arrivée, au prix de multiples péripéties (j’exagère, un peu ;-)), je découvrais ce village abandonné, en ruine, niché au creux de 2 criques paradisiaques…

Ainsi commençait la mémoire…

Fermé depuis 1984 et laissé à l’abandon, le site a connu à partir de 2005 un réaménagement spectaculaire par la volonté conjointe du Conservatoire du Littoral et du Département des Pyrénées-Orientales.

Nettoyage, défrichage, réhabilitation, sécurisation du site, réaménagement, tout a été mis en œuvre pour rendre à ce site sa beauté et son caractère unique… Restauration de quelques bâtiments, des vigies, de la mémoire industrielle.

Je reviens, bien des années plus tard (non, je ne vous dirai pas combien…). Je respire, je sens, je ressens. C’est une invitation à la paix, un havre, un voyage…

“Ici, tout est luxe, calme et volupté “

Les anciens veillent sur ce lieu de vert et de bleu. Je baigne dans une dimension « hors temps ».

Ouvert librement au public depuis 2008, Paulilles, site préservé, donne l’exemple : un écrin, un joyau, entre Méditerranée et Pyrénées.

Aline, petite fille d’ouvrière…

Elle m’entraîne au “Cap Sud” de Paulilles, me guide “Dans les pas de Jeanne” sa grand-mère, en plein cœur de la production de la dynamite : les premiers ateliers, les bâtiments, la vie de l’usine, renaîssent à travers la voix d’Aline.

La magie opère… 

A côté des vieux bâtiments et des citernes rouillées, navires terrestres échoués pour toujours, vue plongeante sur le Cap Béar, la tour à signaux de la Massane, la grande Bleue…

Une halte à la plage, où les eaux bleu turquoise invitent à la baignade. Un dernier stop à la vigie, ancien château d’eau.

Je me laisse séduire par ce panorama à 360° entre Méditerranée et Pyrénées…

J’emprunte le sentier des sous-bois : chemins cachés, dans lesquels se mêlent fraîcheur, senteurs, silence… et me dirige vers la maison du Directeur (maintenant maison d’accueil, abritant régulièrement des expositions).

Paulilles, à la rencontre d’Aline

Oubliées la friche, les ruines… Le site classé de l’anse de Paulilles s’est inventé une nouvelle vie !

Crédits photo : Nicolas Castets – Spad Drone et ADT Pyrénées-Orientales

Infos pratiques pour l’organisation de votre séjour :

Bureau d’information Touristique de Port-Vendres

Site classé de l’Anse de Paulilles

Quelques idées d’activités et de visites :

Stand Up Padlle : Paddling Paradise, Paulilles

Dégustation de vins au Clos de Paulilles

Avis Tripadvisor

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa




Absolument Nature, Argelès-Sur-Mer

Nature en bord de mer, si authentique !

Une vision complètement Nature, Authentique ! A travers mon 7D  Canon, vous allez découvrir  ma Méditerranée, mes Pyrénées-Orientales, mes  lieux préférés…

Je vous embarque sur la côte sablonneuse des Pyrénées-Orientales. Focus sur  Argelès-Sur Mer !

#montagnesurmer

Préparez lunettes de soleil, crème solaire, maillot, serviette…

Je vous emmène, loin des plages bondées du front de mer.  Vous allez découvrir le côté sauvage, nature…  d’Argelès-Sur-Mer.

Oui, Argelès est absolument Nature, tant de lieux à découvrir s’offrent à vous. Aujourd’hui, je mets en avant deux d’entre eux : le Racou et la réserve naturelle nationale du Mas Larrieu.

Je vous propose de lâcher prise, de faire corps avec la nature et de laisser ce sentiment de bien-être vous envahir…

Le Racou, c’est un véritable  état d’esprit, complétement  nature, ressourçant, dépaysant… 

Le Recoin en catalan !

Le Racou, c’est une ambiance familiale, incroyablement rétro, d’un autre temps, intensément nature.

Niché au pied de la côte rocheuse, typique et atypique…  A l’origine, il n’y avait que quelques cabines en bois destinées à accueillir les baigneurs. Les premières maisons sont apparues dans les années 30.

Un  lieu préservé totalement unique, un  petit coin de paradis où la Méditerranée et les Pyrénées ne font qu’un.

Un petit bijou au bout du monde

Plus qu’une  plage, c’est un ancien village de pêcheurs,  posé directement sur le sable avec sa propre atmosphère, ses maisons aux couleurs éclatantes, ses allées de sable ombragées par sa végétation méditerranéenne aux milles nuances : vert, jaune , rouge, rose, bleu… La nature est omniprésente.

Déjeuner, prendre un verre sur les terrasses des cafés ou des restaurants, se balader dans les ruelles où se mélangent boutiques, épiceries … De purs moments de bonheur !

Une plage à dimension humaine ! Elle a une âme. L’eau y est transparente et permet de profiter des fonds marins. Palmes, masques et tubas sont des accessoires indispensables.

Un moment, une histoire, du Racou au Mas Larrieu

La réserve naturelle nationale du Mas Larrieu.

Entre eau douce et eau salée.

Un petit peu d’histoire ? Créée en 1984, elle s’étend sur  environ 160 hectares au nord d’Argelès-sur-Mer (embouchure du Tech).

De  nombreux chemins pédestres mènent à la réserve. Vous avez également la possibilité d’y accéder en voiture. Comptez une dizaine de minutes du parking à la plage.

Vous  emprunterez un petit chemin en pleine nature, situé  au milieu d’une zone naturelle protégée  offrant un décor sauvage et une végétation variée représentative de l’écosystème d’une embouchure de rivière (le Tech)  et de la  Méditerranée.

Au bout de ce chemin, une plage authentique, sauvage.

Face à vous l’horizon azur où Méditerranée et ciel s’unissent… Autour de vous les Pyrénées, les Albères se dressent en montagnes protectrices de ce  lieu unique,  calme, bouleversant…

Un panorama divin, exceptionnel, un havre de paix.

Un lieu convivial, chaleureux, à découvrir en couple, en famille ou entre amis.

Les balades au lever du soleil  ou en soirée sont sublimes !

Cet endroit est le symbole même de la Nature. Alors ne soyez pas surpris, la plage accueille également des naturistes. Maillot ou sans maillot, est-ce vraiment si important….

Dans cette nature argelésienne, les parfums, les couleurs, les sons s’unissent….

Infos pratique

L’organisation de votre séjour : Office de Tourisme d’Argelès-sur-Mer

Avis Tripadvisor

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




Kayak dans la baie de Paulilles

J’ai découvert le kayak dans la baie de Paulilles

L’anse de Paulilles à Port-Vendres, la plus délicieuse, la plus romantique et la plus merveilleuse de la Côte Vermeille

Baie de Paulilles, plage Bernardi

(66) Pyrénées-Orientales : Baie de Paulilles vue du ciel © Hédelin F.

C’est l’été !! Début juillet, pas trop de touristes… pas de vent… un temps idéal… un site magnifique…

Oui, mais un petit challenge… jamais fait de kayak… toujours vu mais jamais dessus !! Une première pour moi !!

Pourtant j’en avais très envie et depuis fort longtemps… Chaque été, je les voyais passer devant la crique de l’Ouille !!!

Oui, c’est moi qui prend la photo !! en mode farniente à l’ouille !

Et puis… un jour, une opportunité, et oui, une sortie entre amis… Allez je dis oui ! Je me lance…

Kayak, vu de la plage de l'Ouille

Kayak, vu de la plage de l’Ouille

Je vais faire ma première balade en kayak et à Paulilles !!!

 

J’y crois pas… Mon ami de toujours, Louis, devient mon moniteur !!

Préparation du matériel : un kayak, une pagaie double, un gilet de sauvetage, un maillot de bain et des lunettes de soleil !!! et les premiers gestes : position dans le kayak et maniement de la pagaie !

Assise dans le kayak avec les jambes allongées devant, me voilà prête mais pas très à l’aise… vais-je y arriver ?

Heureusement que Louis est très patient, et plein d’humour… pour désamorcer mon stress…

Ça y est ! C’est parti !!

 

C’est super agréable !! Glisser dans ce cadre là… Je me régale…Mais au bout d’un moment, je commence à faiblir… Mes petits bras se fatiguent… Aïe ! Où sont mes muscles ?? Pffttt

On revient ‘poc a poc’ comme on dit ici !!

Après l’effort, le réconfort… Un pique-nique sympa à l’ombre des pins.

 

Pique-nique à Paulilles

Pique-nique à Paulilles

Une pause pique-nique bien méritée !! Je n’ai plus de bras… mais l’appétit y est !! Un petit apéro pour fêter ça ?? Muscat de Rivesaltes tout droit sorti de la glacière et ‘fuet’ ! Suivi d’une belle tortilla, abricots du Roussillon et quelques rousquilles avec le café !!

C’est une belle journée, une belle expérience…

J’ai adoré ! A refaire sans hésiter !!

Pour l’organisation de votre séjour

Informations touristiques : Bureau d’Information Touristique de Port-Vendres – Maison du Site de Paulilles – Tél. 04 68 95 23 40

Pour louer votre kayak de mer à Paulilles : Blue Bear

Tous les prestataires de kayak de mer : Kayak de mer Pyrénées-Orientales

+ d'infos sur Véro

Voir tous les articles écrits par 




Un train vaut mieux que deux tu l’auras…

Parcourir les Vignobles de l’Agly avant d’en savourer les fruits ? C’est le défi relevé par Le Train Rouge…

Eglise Sainte Marie d’Espira de l’Agly, Ermitage Notre-Dame de Pène, Château de Jau, Estagel, patrie du physicien François Arago, circuit du trompe l’oeil à Maury, château cathare de Quéribus, croquants et Gorges de Galamus à Saint-Paul-de-Fenouillet,  tant de sites que n’auraient pas découvert les 196 632 passagers qui ont emprunté les soixante kilomètres de cette ligne ferroviaire centenaire depuis son ouverture en 2001, via l’autorail du Train Rouge, désormais accessible aux personnes en situation de handicap mental (documentation adaptée), moteur (élévateur), et auditif (boucles magnétiques).

Dans le train j’ai rencontré Vinçent Guillo, un touriste originaire du Val d’Oise…

“Nous sommes en vacances sur Saint-Cyprien et avons connu le Train Rouge grâce à un dépliant touristique à la réception de la résidence dans laquelle nous séjournons. Nous n’avons pas hésité car nous méconnaissions totalement cette partie du département”

Lors de mon reportage, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Lucette Ribeaucourt, qui m’a communiqué son ressenti…

“Mon mari et moi avons choisi de passer notre retraite dans les Pyrénées-Orientales pour ses loisirs et ses atouts environnementaux. Nous avons pris connaissance de l’évènement “Maury, fromage et chocolat”,  via L’Indépendant.

Nous avons particulièrement apprécié l’atmosphère d’antan que le bruit des roues et des rails confèrent à ce train… Etonnement des petits et nostalgie des plus grands… La vue depuis le train révèle des curiosités invisibles depuis la route : soutènements anciens de la voie ferrée, vues sur les citadelles cathares, travaux des vignerons… Quant à la dégustation de vins, elle fût instructive et nous a permis de découvrir le Maury Grenat Alcôve 2014 et d’apprécier les accords mets et vins sans une culture oenologique approfondie”.

Quand les différents avis fusent bon train…

“Nous souhaitions mettre en avant la qualité de nos Vins Doux Naturels lors de cet évènement et permettre aux participants d’en savourer les arômes en les accordant aux mets, fromages et chocolats fins…” souligne Aurélie Pereira, Présidente du Syndicat du Cru Maury.

Au micro de Xavier Hardy,  du Conseil Interprofessionnel des vins du Roussillon, qui animait cette journée,  et en présence du fromager Alain Vaucelle et de la chocolatière Florence Losa, les avis des 120 dégustateurs ont fusé bon train autour des thèmes de l’accord parfait et des arômes du vin…

“- L’accord parfait ? C’est l’Alcôve ( Grenache Noir Bio 2014) et ce brebis herbacé de fin d’estive !

– Non, pour ma part, c’est le mariage du Maury Blanc ultra frais et de ce chèvre sucré, laissant une note de fruits verts en bouche.

– L’élevage oxydatif et l’affinage dans le bois confèrent à cet ambré son caractère naturel conforté par la saveur “étable” de ce brie raffiné.”

Agnes Le-Masson nous raconte son train train quotidien…

“Plus qu’un mode de transport les trains touristiques sont là pour faire découvrir une région, un territoire. Les passagers sont soit des locaux, soit des vacanciers qui souhaitent faire une balade, en profitant d’un matériel ferroviaire préservé qu’ils affectionnent”.

“Mon travail consiste à commercialiser au mieux le train touristique, c’est-à-dire le faire connaître, par de la communication et du partenariat avec les professionnels du tourisme. Je renseigne notre clientèle, établis les devis pour les groupes, leur donne des adresses pour complémenter leur trajet. Je prépare également les trains, vends billets et souvenirs, et commente le parcours. A ceci s’ajoute la formation des saisonniers et la conduite des trains sur la ligne, que j’assure si besoin.”

Depuis 2008, le wagon Ambiance permet de recevoir des évènements privés dans le Train Rouge. Les sociétés nationales ou régionales ont vite compris l’intérêt de privatiser un train pour organiser leurs séminaires ou récompenser leurs clients : le voyage greffe  paysages et souvenirs aux messages de l’entreprise. La configuration du wagon permet de travailler dans la convivialité. La possibilité de privatiser un rail confère la sensation d’être privilégié le temps d’un évènement.

Bel outil au service de son environnement, il y a  fort à parier que le Train Rouge se retrouve d’ici peu au centre de nombreuses aventures dont vous pourriez être les protagonistes… Evènement privé ? Séminaire d’entreprise ? N’hésitez pas à soumettre vos projets à l’Equipe d’Animation…

Pour plus d’informations :

Le Train Rouge

Syndicat Agly-Verdouble

Fenouillèdes, le Pays sans Frontière

+ d'infos sur Emmanuelle

Voir tous les articles écrits par 




Les Pyrénées-Orientales : 365 nouvelles journées, 365 nouvelles expériences….

 Les Pyrénées-Orientales 

365 nouvelles journées, 365 nouvelles nuits, 365 nouvelles expériences….

Les Pyrénées-Orientales, là où vous avez rencontré le soleil, ressenti le bonheur d’être  ensemble, vécu  des aventures !

Pour 2018, nous vous promettons du Fun, du Glam, du Zen, de l’Aventure,  beaucoup de rires en famille, entre amis et bien-sûr de vivre des expériences incroyables dans les Pyrénées-Orientales !

Tous les blogueurs, Amandine, France, Chantal, Emmanuelle, Béatrice, Gloria, Brice et Julien vous souhaitent  une année é(P.O.)ustouflante !

Amandine, France, Julien, Béa

Chantal, Emmanuelle, Brice, Gloria

Depuis un peu plus d’un an, nous avons parcouru les Pyrénées-Orientales de la Méditerranée aux Pyrénées pour vous transmettre nos expériences, nos émotions, notre amour de cette destination où le soleil règne plus de 320 jours par an. Non, ce n’est pas une légende !

Pour vous…

  • Nous avons défié la loi de la gravité et tenté de trouver  l’équilibre sur nos planches de S.U.P, de kite
  •  Nous avons affronté la grande amie d’Eole : la Tramontane.

  • Nous nous sommes remis au sport 
  • Nous avons eu très froid mais aussi très chaud !!!

  • Nous avons gravi des montagnes.
  • Nous avons enquêté afin de résoudre des énigmes

Grâce à vous…

  • Nous  avons testé les sources d’eaux chaudes naturelles, les spas de la Méditerranée aux Pyrénées.
  • Nous avons découvert des expositions exceptionnelles :  Dali, Picasso

  • Nous avons  exploré des sites culturels empreints de cette histoire catalane si intense.
  • Nous avons participé à des concerts dans des lieux magiques.

Nous avons rencontré des personnes passionnées et passionnantes. 

Nous ne sommes pas de grands sportifs, ni de grands historiens… 

Nous sommes comme vous !

Nous aimons apprendre, visiter, découvrir, bouger, manger, déguster, rencontrer, rire  et surtout partager !  Notre plaisir est  de  vous faire vivre simplement des  expériences uniques  dans les Pyrénées-Orientales  que nous chérissons et  connaissons parfaitement.

Ici, la terre, la mer et le ciel se laissent regarder, écouter, goûter, toucher, sentir…

Nous ne trichons pas, nous vivons les Pyrénées-Orientales. 

2018, nous sommes prêts  à vivre de nouvelles aventures et à les partager avec vous !

Alors à très bientôt.

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




Collioure, Pyrénées-Orientales

United colors of Collioure et Paulilles !

Un parfum solaire aux notes multicolores…

Je vous emmène  au royaume de la lumière et des couleurs… Une escapade en Méditerranée : Collioure, Paulilles. C’est une belle invitation au voyage, à la contemplation…

A travers mon 7D  Canon, vous allez découvrir  ma Méditerranée, mes Pyrénées-Orientales, mes  lieux préférés…

Une alternance de plages de sable fin, de dunes et de criques sauvages… Du galet au sable qui glisse entre vos doigts, une Méditerranée toute en nuances, passant du vert au turquoise. La caresse du soleil sublimera votre teint et bercera vos siestes sous les pins parasols…

Ah, les vacances d’été ! On les attend  toute l’année avec impatience ! C’est le moment de décompresser, de profiter de la famille, des amis…

Partir à la découverte d’une destination et  vivre de grandes aventures… 

Aujourd’hui, découverte haute en couleur de Collioure et Paulilles ! Farniente, explorations, baignades, balades, rencontres…  Bref,  le programme est idéal pour s’éclater !

Collioure : dans chaque couleur, il y a la lumière…

Embarquement immédiat ! 

Mettez vos lunettes de soleil, top départ pour Collioure.

Ce village typiquement catalan est inondé de soleil, il irradie….

La couleur est incroyablement intense, lumineuse. Matisse disait que : 
La couleur surtout et peut-être plus encore que le dessin est une libération.

Collioure est le berceau du Fauvisme. Ruelles typiques couvertes de fleurs, maisons  multicolores… Une explosion de couleurs : rose, fauve, ocre, vert, rouge, bleu…. Je me laisse toujours charmer par son port et ses barques catalanes, ses plages  de galets, au cœur du village ! Un savant mélange des eaux de la Méditerranée et des roches pyrénéennes.

Paulilles ou le passé recomposé…

On quitte Collioure, cap sur l’anse de Paulilles : suivre Port-Vendres, Banyuls Sur-Mer. Certes sinueuse mais superbe, la route épouse chaque  ligne de la côte rocheuse, entourée par le vignoble et la mer… Cette vue est incroyable… Vous allez surplomber l’anse de Paulilles. Je vous le dit d’ores et déjà, vous aurez le souffle coupé par tant de beauté !

C’est un site classé, préservé, le plus magique du littoral des Pyrénées-Orientales, un panorama  é(PO)ustouflant….  Aux pieds du massif des Albères, une eau transparente… Vous aurez l’impression d’être au bout du monde. Impossible de ne pas visiter le site de l’ancienne dynamiterie Nobel. J’ai suivi le guide dont les grands parents vivaient et travaillaient sur place. A l’époque, c’était un village. J’ai eu l’impression de changer d’époque !

Pour l’organisation de votre séjour  : Office de Tourisme de Collioure

Collioure

  • Le Chemin du Fauvisme : incontournable ! Vous marcherez sur les pas de Matisse et Derain…
  • A déguster : Les anchois Roques et Desclaux

 Paulilles 

Le Site Classé : l’Anse de Paulilles avec son ancienne usine de dynamite et l’atelier de rénovation des barques catalanes.

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




A vos paniers, prêts, cueillez !

Quand, nous en serons au temps des cerises…

Aujourd’hui, je suis attendue au Domaine Saint-Thomas à Argelès-sur-Mer. Pour la petite histoire, Pierre-Jean Salvodelli m’avait présenté un projet très ambitieux en 2009.

PARI TENU !

Pierre-Jean Salvodelli, c’est lui !

Ariégeois, amoureux d’une Catalane, papa de 4 enfants, passionné, passionnant…

Dans un premier temps, Pierre-Jean me raconte son histoire, son parcours professionnel et avec une certaine pudeur quelques moments difficiles.

L’agriculture est un métier de passion, me dit-il…

Sans le savoir Pierre-Jean me fait faire un bond de 30 ans en arrière (eh oui, 30 ans, rappelez-vous je suis de la génération du club Dorothée). J’ai grandi dans un monde agricole, aucun terme ne m’échappe : asperger, éclaircir, repiquer… Mais pas que… Je connais aussi les fins de saisons joyeuses, lorsque le travail de nos parents est récompensé, mais aussi des moments plus douloureux quand le ciel s’obscurcit…

Un doux mélange générationnel, de rires, d’enfants sur des tracteurs, de cabanes en cagettes, de parents fatigués, d’entraide familiale, de grandes tablées, de produits d’exception. Oui mes chers lecteurs, de fruits et légumes de terroir, de notre cher terroir catalan, celui où les pêches ont le goût du miel et les tomates celui du soleil.

Je me sens bien chez toi Pierre-Jean !

Dans tes champs où les abricotiers côtoient les vignes, les oliviers et les cerisiers. Tes champs, où les enfants peuvent courir, rire avant de cueillir des cerises. Tes champs, où les parents peuvent se détendre et profiter de la visite de ton exploitation.

Sans oublier ta cave aux couleurs catalanes  qui va du doré au rouge passion.

Mes chers lecteurs, je ne vous en dirai pas plus… Je vous invite à venir découvrir le département des Pyrénées-Orientales, une terre généreuse, colorée qui vous laissera un goût sucré. Bien plus qu’un terroir, un mode de vie où les petits garçons conduisent des tracteurs pendant que les petites filles jouent à la marchande. Une terre de passionnés qui se feront un plaisir de vous faire découvrir leurs métiers.

Alors, à vos paniers, prêts, cueillez !

Pour l’organisation de votre séjour

Office du Tourisme Argelès-sur-Mer

Domaine Saint Thomas

Fédération Tourisme de Terroir

Bienvenue à la Ferme

+ d'infos sur Amandine




Pyrénées-Orientales, Plage, Paréo et Monoï !

Plage, Paréo, Monoï & Pyrénées-Orientales : ces mots évoquent déjà votre voyage… 

En mode détente : plage, paréo, monoï et baraquette… J’adoooore !!! Dans les Pyrénées-Orientales, nous ne parlons pas de club de plage ou de paillote, mais de baraquette…  Décor : bois flotté,  bohême,  idéal pour la relaxation et la contemplation. Ce que j’apprécie le plus : être allongée dans un transat face à cette Méditerranée en attendant l’heure du déjeuner…

plage de sable fin des Pyrénées-Orientales

A travers mon 7D Canon, vous allez découvrir ma Méditerranée, mes Pyrénées-Orientales, mes lieux préférés…

Préparez lunettes de soleil, crème solaire, maillot, serviette et bien sûr paréo… Je vous embarque sur la côte sableuse des Pyrénées-Orientales.

  • 320 jours de soleil par an
  • Des kilomètres de plages de sable fin
  • Une Méditerranée d’un bleu azur
  • Une eau à 24°
  • Une température extérieure de 32°
  • Les Pyrénées, au loin mais toujours à portée de vue
  • Unique au monde : nos baraquettes

Focus sur Torreilles & Barcarès… 2 univers surprenants

Les plages de sable fin & les baraquettes irrésistibles…

Niché au cœur des Pyrénées-Orientales, Torreilles est pour tous ceux qui l’ont découvert un « p’tit coin de paradis ». Je vous l’avoue, le mien aussi !

Quand vous arriverez à Torreilles, vous serez surpris par le panneau de Bienvenue : fond bleu, un rond-point dessiné en blanc et cette inscription inattendue : « Attention, vous allez tomber amoureux ! ». Cela sera certainement le cas. Torreilles est une plage sauvage, paisible, de rêve avec des restaurants de plage paradisiaques. Un régal pour les yeux et l’esprit, une plage sans immeubles. 

Je vous conseille la balade au Bourdigou : c’est un lieu unique, classé et protégé. Cette partie de Torreilles est souvent nommée la “Petite Camargue”, splendide !Happy Board

Barcarès ou un navire sur la plage

Magnifique navire marchand échoué il y a presque 50 ans sur la plage et qui est devenu l’emblème du Barcarès. Etonnant, cette plage avec sa grande roue, son paquebot, ses totems…

Barcarès est une station des Pyrénées-Orientales où les extrêmes s’attirent… Contraste des immeubles sur fond de nature sauvage… Et pourtant, quand vous serez installé sur cette plage, s’offrira à vous l’immensité de la Méditerranée et sur votre droite,  la chaîne des Pyrénées terminant sa course par un dernier plongeon dans la mer. Barcarès propose une multitude de visages.

Immanquable,  le stop au téléski nautique

  • Un lieu privilégié pour les amateurs de sports de glisse. C’est un site de rêve, classé et préservé situé en plein  cœur du Parc naturel marin du golfe du Lion.
  • Une vue imprenable sur l’étang de Salses.
  • Des sensations de glisse immédiates.

Soleil, douceur de vivre, soirée à rallonge, détente, bonheur des Pyrénées-Orientales…. 

“Sur la plage, les yeux fermés, sous la caresse du soleil, comme on se rappelle bien.  Comme on se glisse magiquement dans le souvenir. Dans ce bonheur.”Marie Sizun

Pour l’organisation de votre séjour : 

 • Office de Tourisme de Barcarès • Office de Tourisme de Torreilles

Une sortie téléski-nautique au Barcarès, Parc des Dosses : contacter Matthieu , les avis tripadvisor

Les baraquettes des Pyrénées-Orientales sur le site web : www.tourisme-pyreneesorientales.com

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




Plongée sous-marine, le jour où j’ai rencontré l’hippocampe de la Moulade….

Immersion dans un petit paradis !

Cet été, vous n’aurez pas besoin d’aller au bout du monde pour plonger. Les Pyrénées-Orientales  regorgent  de sites  de plongée sous-marine exceptionnels situés dans le 1er Parc Naturel Marin de Méditerranée.  Embarquement  immédiat pour  le spot mythique de la Moulade à Collioure, pour une plongée sous-marine  organisée par le centre de plongée  “Aquatile Plongée” : une  petite pépite sur le port d’Argelès !  Un style, une bonne humeur, un professionnalisme…

A nous la grande aventure,  destination Collioure, la Moulade !

Port Argelès sur Mer Plongée sous-Marine Pyrénées-Orientales

8.30 : la bande de joyeux plongeurs est accueillie par Karine et François.

Notre  spot de plongée sous-marine sera la Moulade à Collioure !

Nous nous équipons à notre rythme sous le regard parfois inquisiteur de François… Son œil  nous observant par-dessus la monture de ses lunettes, nous laisse tout à coup penser que nous avons peut-être oublié un détail. Nous nous concentrons !

  • contrôle de sécu pré-plongée : ok
  • feuille de route : ok
  • matos installés et plongeurs embarqués !
  • briefing de Karine façon hôtesse de l’air, sa marque de fabrique irrésistible : moment à vivre, une alliance rare du sérieux et de la détente.

A peine sortis du port, la vue est magnifique, les Pyrénées semblent couler dans la Méditerranée.Happy Board
Argelès Plage
Argelès Sur Mer le Racou
côte rocheuse Pyrénées-Orientales Plongée sous-Marine Pyrénées-Orientales
C’est ici le début de la Côte Vermeille bien que les Albères soient plus vertes que vermeilles à cette saison. A peine cinq minutes de navigation et nous voici déjà arrivés sous le fort de Collioure.

Briefing du spot par François qui donne une envie imminente de s’immerger.

Je fais le signe ok à Karine mon binôme sur cette plongée sous-marine. Petite bascule arrière, nous nous laissons glisser le long du dispositif d’amarrage… J’adore ce moment, je me coupe enfin de la vie quotidienne et me retrouve en apesanteur… Une sensation  qui ne se décrit pas mais qui se vit…

Dès les premiers mètres, nous croisons un bébé poulpe et quelques dizaines de petites [su_tooltip style="light" position="east" shadow="yes" rounded="yes" content="Molusque, un nudibranche de la famille des flabillinidés"]flabellines[/su_tooltip].

A 6 mètres de profondeur, nous ouvrons les yeux à la recherche d’hippocampes cachés dans les algues, les coquins, il faut les trouver… La chance est avec nous ! Karine en voit un et me fait signe.

Clic clac kodak l’hippocampe est immortalisé 

Dans cette plongée sous-marine, nous observons : étoiles de mer, oursins et déjà quelques éponges verongia ensoleillent le décor. A peine plus bas, entre 7 et 9 mètres, quelques petites grottes abritent congres, murènes, apogons et crevettes. Nous les laissons sur notre épaule droite pour aller à la rencontre d’une dizaine de petits labres.

Nous filons jusqu’à 16 mètres de profondeur pour découvrir un coralligène fantastique qui cache quelques langoustes

Karine en profite pour faire quelques photos de tous les nudibranches qui se régalent, ici des hydraires.

Au retour, nous entrons à 12 mètres dans la plus belle faille de Méditerranée qui semble avoir été creusée mécaniquement.

Du jaune, du mauve, du brun, du rose, de l’orange… Toutes les éponges se sont données rendez-vous ici ! Familles de Doris dalmatiens en plein festin pour notre plus grand bonheur.

Nous sortons de la faille pour emprunter le toboggan que l’on trouve sur notre épaule gauche à 9 mètres et là, surprise…

Un grand banc de barracudas nous accueille pour nous accompagner au bateau !

Dans la zone des 5 mètres, 3 minutes, notre palier de sécurité est amorcé. Karine en profite pour me tirer le portrait. Une fin de plongée sous-marine divine avec ces poissons fabuleux.

A peine sortis de l’eau, nous savons que cette plongée mérite d’être refaite. Il faudra revenir ! Pour l’heure, nous profitons d’un petit thé au caramel et ses croquants avant de rejoindre Port-Argelès. De retour au centre, nous rinçons notre matériel dans les bacs prévus à cet effet. Pas question de rincer sous l’eau vive du tuyau, chez Aquatile tout le monde est respectueux de l’environnement. Petite douche chaude, validation rituelle :

75 minutes de plongée, 17 mètres de profondeur, le tampon s’écrase sur mon carnet de plongée sous-marine pour encrer le papier et ancrer le souvenir de cette plongée, un pur bonheur !

L’heure est venue de ranger notre matériel jusqu’à la prochaine fois qu’on n’espère pas trop lointaine.

Définitivement, la plongée sous-marine me fait un bien fou. Plonger me procure détente et plaisir. Je repars avec des images sous-marines plein la tête, nous avons une biodiversité extraordinaire dans notre Parc naturel marin du golfe du Lion.

Karine et François, d’Aquatile plongée, deux personnes passionnées par la plongée sous-marine, très sensibles à la protection des fonds sous-marins.  Ils sont professionnels, attentionnés,  plein d’humour.  Un binôme  souriant, attentif qui vous prendra en  charge du début jusqu’à la fin. Si vous êtes accompagné par l’un d’eux, vous découvrirez la richesse de la faune et de la flore  subaquatiques des Pyrénées-Orientales !!!

Pour l’organisation de votre séjour 

Office de tourisme d’Argelès-Sur-Mer

Votre plongée sur le site de la Moulade

Aquatile plongée, Argelès-Sur-Mer

Les avis tripadvisor

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




Plongée sous glace, un voyage hors du commun…

Passez un hiver givré, plongez sous la glace !

Je vous emmène dans un voyage subaquatique extraordinaire : une plongée sous glace, au lac de Balcère, Les Angles à 1 780 m d’altitude. Une plongée unique dans le Capcir. Explorons ensemble un autre monde, celui du silence. C’est dans les Pyrénées-Orientales où vous profiterez des lacs pour aller non sur, mais sous l’eau, pour découvrir la plongée sous glace !

La plongée sous glace, c’est voir danser les bulles le long de la glace, jusqu’à s’évanouir… un spectacle magique.

7h du mat (eh oui, la plongée est un monde où l’on se lève tôt, clairement trop tôt pour moi…), départ pour le lac de Balcère, un cadre magique et sauvage, bordé de forêts de pins, dans un écrin de neige. Une pure sensation de liberté !

Pause-café en station. Conditions optimales : soleil, 12° C en extérieur, pas de vent. C’est cooooool ! Sous la glace, il fera 2°C. Bref, les petits bonheurs des Pyrénées et de son climat méditerranéen.

9h00 : une bonne demi-heure de marche sur une piste damée pour rejoindre Maïté et Gilles, nos moniteurs du centre Cap Cerbère, déjà sur place pour nous accueillir pour notre première plongée sous glace. Cette randonnée au milieu de ces sapins majestueux, certes un peu sportive, est annonciatrice d’un moment exceptionnel.

9h30 : breafing comme dans toutes plongées. Tout y passe : consignes de sécu, inspection du matos, calage sur les signes sous l’eau… mieux vaut bien écouter. Sous la glace, un seul trou : pas d’autres possibilités de sortie. Maïté sera notre monitrice.

10h15 : l’heure où le temps s’est arrêté… pour laisser la place à une succession de sensations, une variation de paysages insolites.

Je souffle un bon coup, la pression monte un peu pour cette initiation à la plongée sous glace. Finalement, les automatismes prennent le dessus, vêtements chauds et grosse paire de chaussettes sont enfilés sous la combi étanche, masque et palmes à la main : direction le point d’immersion !

Gilles finit de creuser le trou. Le spot ou plutôt le carré découpé dans la glace du lac : il est petit, à peine le passage pour une personne… comment dire… cela prête à réfléchir.

“Ne serais-je pas un peu inconsciente ??!!!”Happy Board

Maïté est la première à disparaître sous l’épaisseur de glace, suivie de près par Benoît qui fait son baptême de plongée. Ils sont reliés en permanence à la surface par un fil d’Ariane tenu par Gilles.
En remontant, Benoît est détendu, souriant et conquis par la plongée. Ses premiers mots : « Juste sous la glace, on dirait qu’il y a une couche de mercure : ce sont en fait des bulles d’air qui frôlent la surface… la glace change de couleur selon la lumière, d’une beauté sans nom.

J’ai eu la sensation d’explorer un nouveau monde, silencieux et mystérieux. 
C’est mon tour ! Gilles m’équipe afin de ne pas m’essouffler et accélérer mon rythme cardiaque. Nous sommes quand même à plus de 1 700 m d’altitude.

Bien sûr au départ, petite appréhension vite dissipée après les explications de Maïté. Nous nous immergeons. Je pensais avoir froid, en fait non. Nous sommes bien équipées, la difficulté est surtout de s’habituer à cette combi étanche : grande première pour moi.

“Très vite, je suis fascinée par la beauté des nuances de la lumière qui traverse la glace. C’est vraiment un spectacle à voir, à seulement 5 mètres de profondeur.”

Happy Board

Pas de petits poissons ou de coraux, mais plutôt un ballet de bulles… Au niveau de la sortie, le soleil entre. Je vois les rayons.
Plonger sous la glace, c’est oublier le temps.

Notre aventure en images !

Tentez l’aventure avec les centres de plongée :

Plongée Cap Cerbère et Le Poulpe, Barcarès

Infos pratiques 

Pour organiser votre séjour dans les Pyrénées et surtout pour vivre une nouvelle aventure :

Office de Tourisme Les AnglesCommunauté de communes Pyrénées Catalanes – Communauté de communes Pyrénées-Cerdagne

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa




Un bananier sous l’eau…

A la découverte de nos âmes endormies 

Ma première plongée épave… C’est ce matin ! J’ai choisi le navire Alice Robert plus communément appelé « le bananier », immergé à 47 mètres de profondeur, au large de Saint-Cyprien. Mon niveau Rescue, Deep diver me permettra d’aller qu’à 40m.

Petite présentation de la palanquée 

André, dit Dédé, mon binôme et mentor, niveau 4, initiateur.

Claude Michaud, MF1, photographe et cadreur professionnel notamment pour le National Geographic, entre autres… Les photos vont être au top.

Richard, niveau 2 mais qui sera le pilote du bateau et à la sécu surface.

Départ du port de Saint-Cyprien… la mer est calme, le temps est au beau fixe !

Un brin d’histoire

Le cargo « Alice Robert » est une épave mythique pour tous les plongeurs des Pyrénées-Orientales !

Construit en 1934, il n’aura navigué que dix ans. Cet ancien cargo fruitier français est réquisitionné par les Allemands, armé et affecté au transport de troupes. Le 2 juin 1944, le sous-marin britannique HMS ULTOR l’envoie par le fond. Les pertes en vies humaines furent importantes car l’Alice Robert venait d’embarquer un grand nombre de soldats à Port-Vendres.

Nous sommes parés pour vivre cette belle aventure !

André sera mon binôme, il m’accompagnera dans cette expérience inédite et Claude immortalisera cet instant magique… Lors du trajet en bateau, il m’explique le déroulé de notre plongée : une bouée sera placée en surface pour indiquer la position de l’épave sous l’eau. Bref, on commence le breafing, on fait un point sur les consignes de sécurité… Je suis impatiente, l’excitation est à son comble. J’avoue, j’ai un peu peur… Quand même, nous allons descendre jusqu’à 40m… Tel est mon état d’esprit quand je me mets à l’eau. J’ai toute confiance en André et Claude, nous nous connaissons très bien et avons l’habitude de plonger ensemble…

Que l’immersion commence ! Bascule arrière,  la descente est amorcée  

P907008624m de profondeur, je vois apparaître le mat qui se découvre dans un jeu d’ombre et de lumière. On continue notre descente le long du mat et je fais signe à mon Binôme que tout va bien, 40m… malgré une visibilité réduite, on distingue la mitrailleuse, canon levé vers la surface. Le spectacle est magique, limite irréel… Peut-être que je narcose un peu… Pourtant l’arrivée d’un poisson lune me confirme que tout va bien, tout est bien réel. Il tourne autour de nous et puis reprend son chemin.

André me signe « fin de la plongée ». Eh oui, déjà 15 mm passées dans une atmosphère magique à côtoyer l’âme de cet ancien navire de marchandise… Avec un peu de regret, nous attaquons la remontée dans le grand bleu.

15 minutes, cela peut vous paraître très court comme temps mais nous restons dans les courbes de sécurité des tables de plongées (elles sont utilisées par les plongeurs afin de gérer leur remontée en surface tout en permettant à leur organisme d’éliminer l’azote emmagasiné au long de la plongée)… J’ai des images plein les yeux !

Vous quitterez une réalité pour accéder à un univers où le temps s’est brutalement arrêté

C’est la plongée la plus poignante que j’ai faite… Plonger sur une épave est une expérience troublante, un moment d’une intense émotion.

 

Pour l’organisation de votre séjour :

Office de tourisme de Saint-CyprienOffice de tourisme d’Argelès-Sur-Mer Office de tourisme de Collioure

Office de toursime de Port-VendresOffice de tourisme de Cerbère

Pour l’organisation de votre plongée :

Je vous invite à surfer sur notre page plongée de notre site web www.tourisme-pyreneesorientales.com, vous pourrez choisir votre centre de plongée en fonction de vos envies.

 

Beatrice vignette+ d'infos sur Béa

Voir tous les articles écrits par 




La pêche à la mouche, un art de vivre

Voilà comment “j’ai fait mouche” à la pêche

La pêche à la mouche a toujours éveillé ma curiosité, mais de là à me lancer pour appréhender cette discipline, me paraissait compliqué. Je garde en mémoire ce magnifique film de Redford : “Et au milieu coule une rivière”, une nature exceptionnelle, une gestuelle du lancer hypnotisante, cette perfection en “ferait flipper plus d’un”.

Gonflée à bloc, excitée de commencer, pressée que le jour se lève, pour enfin essayer cette pêche magique. Il faut tout de même, que je sois objective. Si je veux arriver à lancer ma mouche, un professionnel est indispensable. Eh oui ! C’est comme au tennis ou au golf, il est primordial de bien commencer pour ne pas prendre de mauvaises habitudes.

Mais, quelle idée à bien pu me “piquer”, le temps d’une matinée, de vouloir être un “pêcheur moucheur” au féminin, s’il vous plait !

J’ai pris les devants, me suis renseignée auprès des “pêcheurs moucheurs”, des anciens, qui connaissent parfaitement les lacs de pêche.

J’ai trouvé un matériel sympa, l’ai préparé soigneusement, émerveillée devant la boite à mouches de Thierry, somme toute indispensable pour bien démarrer. J’ai consacré un peu de temps pour travailler le lancer, surtout pour ne pas être trop ridicule au milieu de ce monde, tout de même très masculin.

C’est donc accompagnée de Thierry, que j’arrive au bord du lac. Le soleil inonde l’étendue d’eau, les premiers poissons commencent à bouger. Je m’approche discrètement de la bordure du lac et je suis enfin prête pour faire mon premier lancer.

Et là, des “moucheurs” commencent à fouetter à 20 mètres de nous. Le charme est rompu, même si je suis tolérante, j’ai envie de crier, de la traiter de tous les noms de volatiles et surtout de leur expliquer, que ce n’est pourtant pas si difficile de se trouver une place plus loin, nous ne sommes pas au bord d’une marre à canards !

C’est donc, très appliquée, que je reprends ma canne à lancer. Et si je revenais bredouille ? Thierry me rassure, il y a toujours quelque chose à apprendre au bord de l’eau. Mon envie de défendre le côté sportif de ce loisir, a pris toute son importance et loin de moi, la volonté de remplir mon congélateur.

Même, si ne n’ai pas eu l’occasion de gracier un combattant en le remettant à l’eau avec précaution, je me suis enrichie en apprenant quels sont les insectes qui nourrissent les truites fario, le respect des poissons dans cet art magnifique qu’est la pêche à la mouche.

Je ne connaissais rien à ce loisir, mais mon ressenti est que la pêche est un espace de liberté et de bonheur à l’état pur et doit le rester.

Si vous aussi, vous vous lancez, bonne pêche !

Pour l’organisation de votre séjour : Fédération de Pêche des Pyrénées-Orientales

+ d'infos sur Chantal

Voir tous les articles écrits par