Les vendanges de l’amour : l’union sacrée entre la terre, le soleil et l’homme.

« Boire du vin, c’est boire du Génie » : Charles Baudelaire

Trilla, une terre si chère à mon cœur…

7 heures sonnent au clocher de Trilla. Le Soleil de septembre perce la brume matinale de ce petit coin niché au cœur du Fenouillèdes.

C’est avec une réelle fierté que je viens vendanger sur cette terre si chère à mon cœur.

Belle-fille d’un viticulteur du village, les vendanges dans ce coin de paradis ne sont pas une première pour moi ; mais aujourd’hui, c’est avec Lionel et sa colla que je pars.
Lionel a 40 ans, c’est le seul enfant du village de sa génération, à perpétuer la tradition.

Voilà, une journée empreinte de travail et de douceur va commencer.

La colla, rencontre avec de belles personnes.

Dans le camion qui nous mène à la première parcelle, c’est avec beaucoup d’humilité que je me mêle au groupe car je sais ô combien ce travail est difficile, mais tellement beau..

Ça y est. Nous voilà arrivés. Les rires et les cris fusent, la vigne est en fête !

Que la cueillette commence !

Dans les rangées, les sécateurs commencent à couper ces grappes gorgées de soleil. Les premières hottes se remplissent.

– « La récolte devrait être bonne » me dit Lionel

Dans ma tête ne résonne qu’une phrase :
-« simple récompense pour ce viticulteur dévoué à sa profession ».

Les minutes défilent à vitesse grand V, tellement le moment est plaisant.

La remorque est pleine. Il est temps d’apporter le raisin à Trévillach, où Lionel est coopérateur.
Dans la cave sombre et fraîche, le fouloir est lancé.
Le raisin libère un parfum, un parfum de travail accompli, de vendanges réussies et de vin prometteur…

Ma journée s’achève déjà…

Demain, le soleil se lèvera sur une autre parcelle. C’est la gorge nouée que s’achève ma journée et mon récit.

« Trilla, tu es béni des dieux, la mécanisation n’est pas encore arrivée jusqu’à toi, et m’a permis de vivre une nouvelle fois ce moment d’exception ».

Mon plus grand souhait est que, d’ici quelques années, ces mots ne résonnent pas comme un simple témoignage.

Merci à tous !

Merci Lionel pour ton accueil, ta joie de vivre, ta gentillesse.
Merci de porter aussi haut et fort le dur labeur accompli par tant de générations.

Merci à toute la colla, à cette équipe colorée de travailleurs passionnés, qui m’a adoptée dès le premier instant.

Et encore bravo ! Vous donnez au vin ce supplément d’âme qui le rend unique.


Pour plus de renseignements :

Les vignerons des Coteaux Têt Fenouillèdes
66 130 Ille-sur-Têt – Tél : 04 68 84 70 59

Commune de Trilla 

+ d'infos sur France

Voir tous les articles écrits par