Instagram
  • ❤️💛 'Jamais l'un sans l'autre' par Sébastien Marroncles. Ici, le Canigó depuis la plage de Saint-Cyprien, quel beau duo : 
bonnes vacances entre Pyrénées et Méditerranée ☀️❄️😍
📷 Félicitations et merci @sebastienmarroncles pour votre partage inspirant sur #visitpo 🤗
#pyreneesorientales #payscatalan #paiscatala #tourismeoccitanie #suddefrance #mediterranee #pyrenees #jaimelafrance #visitfrance #instatravel #catalunyanord #catalunyaexperience #paisatgesdecatalunya #love #beautifullandscape #instago #wanderlust #travelblogger #familyblog #travelpics #worldcaptures #naturelovers #saintcyprien #pirineucatala #vacances #canigou #picoftheday #traveladdict 
@saintcyprien
  • ❤️💛Œuvre d'art 100% nature : 'Petit village de Casteil depuis le Pic de la Pena' par Vincent Plonquet 😍
📷Félicitations et merci @vpvision pour cette majestueuse vue du Conflent 🤗
#visitpo 
#pyreneesorientales #payscatalan #catalunyaexperience #tourismeoccitanie #neigeoccitanie #picoftheday #winter2018 #hiver2018 #suddefrance #southoffrance #jaimelafrance #jaimelespyrenees #travelblogger #naturelovers #nature #love #catalunyagrafias #instatravel #instagram #worldcaptures #instago #pyrenees #jaimelespyrenees #vacancesenfamille 
#canigou #conflent #pirineus #pyreneescatalanes #traveltheworld
  • ❤️💛Les PO en couleurs par Roser Or 
En bleu blanc rouge comme la Terre de notre Champion de La Llagonne @martinfourcade🏅👏😍
📷 Félicitations et merci @rouse_orri pour votre partage du Massif du Canigó depuis le Chalet du Col de La Llose sur #visitpo 🤗
#pyreneesorientales #payscatalan #tourismeoccitanie #neigeoccitanie #catalunyanord #canigou #cerdagne #pyreneescatalanes #cerdanya #pyrenees #jaimelespyrenees #jaimelafrance #visitfrance #picoftheday #love #travelfrance #instafrance #naturephotography #travelblogger #worldbestgram #igersfrance #winterwonderland #hiver2018 #instago #mountain #familyblog #worldcaptures 
@franceolympique @pyrenees.catalanes.tourisme
  • ❤️💛Œuvres d'art 100% nature : Destination les petits paradis des P.O 🤗
Dégustez l'or blanc de nos stations des #neigescatalanes sans modération ❄️☃🏂⛷🎿⛸☀️ @cambredaze.station 
@fontromeu.p2000.altiservice 
@formigueres 
@lesangles_levillagestation 
@porte_puymorens 
@puyvalador 
@laquillane 
@station.nordique.du.capcir 
@pyrenees.catalanes.tourisme 
@pyreneescatalanes 
#visitpo #payscatalan #tourismeoccitanie #neigeoccitanie #paisaje #suddefrance #catalunyaexperience #catalunyagrafias #paisatge #travelblogger #winter2018❄️ #pyreneesorientales #pyrenees #jaimelespyrenees #beautifullandscape #jaimelafrance #wintersun #igersfrance #igerscatalunya #igerspyrenees #wanderlust #travelgram #familyblogger #instago #traveladdict #videooftheday

Suivez-nous!

Derniers Tweets
Suivez-nous sur Twitter
Notre page Facebook
Speed ou slow, les Pyrénées-Orientales à votre rythme

La cerise sur le Tableau, à la découverte de Céret

2 mai 2017.Amandine BREA

A Céret, nous ne sommes ni français, ni espagnols, mais catalans…

Quand on parle de Céret, nous pensons aux cerises, à  son musée d’Art moderne, à  sa célèbre féria et même à son équipe de rugby…

Mais moi, le Céret que j’ai redécouvert a bien plus de facettes.

Il est 9 heures, nous sommes le mardi 14 mars, le temps semble être suspendu. Les cafetiers installent leurs terrasses, le soleil brille sur les façades multicolores aux volets arc  en ciel, les passants sourient, les Cérétans lisent L’Indépendant en buvant leur café… Rien à dire, nous sommes dans le Sud.

J’ai rendez-vous avec Renée Léonardi, personnage incontournable de la commune.

Renée, c’est elle ! Passionnée, passionnante… Elue à la culture, prof, féministe,  mamie et colombine à ses heures perdues…

Au premier regard, j’ai un très bon sentiment. Je sens que la matinée va être forte en émotions…

Endavant

La visite commence. En levant la tête je souris et pour cause : le Carrer del petit Barri, s’appelle la rue du petit Paris… Renée comprend que je suis catalane… Eh oui « barri » signifie « quartier » et non pas « Paris ».

Le secrétaire d’Etat n’était pas catalan me dit-elle…

Renée évoque également l’histoire du musée qui n’est autre que l’ancien Couvent des Carmes, de son fondateur Pierre Brune, me fait passer devant des platanes centenaires, sous la porte d’Espagne, puis la porte de France.

Elle m’explique également qu’à Céret, si les habitants avaient pu quelques fois manquer de nourriture ils n’auraient jamais pu manquer d’eau. En témoignent d’ailleurs toutes les conduites d’eau, et fontaines, dont celle des 9 jets, avec sa tête de lion qui regarde à nouveau vers l’Espagne…

La visite continue : passage devant le monument aux morts de Maillol, puis la rue des Evadés, le numéro 3 exactement, où j’ai eu la surprise de découvrir la maison de Braque et Picasso…

Etonnant non ?

Je pourrais évoquer la vie de Picasso à Céret. Ses conquêtes chaque fois différentes, ses 53 œuvres qu’il a offertes à la ville en présence de son ami Jean Cocteau, de sa passion pour les corridas, certainement son côté minotaure.

Ou celle de Soutine « l’artiste maudit » qui était venu à Céret par peur d’être exécuté dans son pays. Son côté très marginal,  son obsession pour l’absinthe,  son horreur pour les Catalans, car il ne les comprenait pas. Mais surtout, du jour où il a pu racheter toutes les toiles qu’il avait réalisées  à Céret, afin de les brûler. Il voulait effacer toutes traces de son passage…

Pointé, posé….

Renée, me parle de traditions, de culture,  de Goigs dels Ous, de carnaval, des feux de la Saint Jean, des bouquets de ramallets, toute mon enfance…

C ‘est alors que mon regard se pose sur un dessin. Celui d’une danse qui me tient particulièrement à coeur… Celle-ci a traversé les générations. Encore de nos jours aucune fête ne se passe sans que petits et grands se donnent la main en regardant dans le même sens.

Cette ronde rythmée au son des coblas, rallie le peuple sous les yeux bienveillants de nos aïeuls, évidement chaussés de vigatanes.

La Sardane était une danse d’hommes, avec de vraies revendications politiques, symbole de liberté elle a su se démocratiser et survivre au franquisme.

D’ailleurs, en 1953, après une grillade à Saint Féreol, Picasso a fait une pause au Grand Café à Céret. Habitué des lieux, il demande une feuille et un pinceau (celui qui servait à écrire les prix sur l’ardoise) et il dessine une sardane. Mais celle-ci lui semble un peu  vide et de deux coups de pinceau, la colombe est apparue. Naissance de la « Sardane de la Paix », un message d’espoir…

La ville de Céret a tenu bien plus que des promesses. Un doux mélange d’aquarelle, de peinture à l’huile, de Santa Espina et de traditions…

Mes chers lecteurs, je vais vous faire une confidence, entre deux portes j’ai entendu parler d’un lieu magique où le temps serait resté suspendu…Ce lieu porte le nom des Arbousiers… promis un jour je vous en parlerai…

 

A bientôt…

Pour l’organisation de votre séjour

Office de Tourisme de Céret 

image_printImprimer l'article

Ajouter un commentaire

Créé par l'ADT des Pyrénées-Orientales ⋅ Copyright 2016 - Mentions légales

VISITPO.fr

Le blog du tourisme dans les Pyrénées Orientales

 

Abonnez vous pour vivre et partager les expériences de nos blogueurs experts en tourisme

Votre inscription est enregistrée